Hors Champ

janv.-fév. 2020

Trilogie de Gus Van Sant

CONSTELLATIONS

par André Habib
23 février 2007

La récente trilogie de Gus Van Sant (Gerry, Elephant, Last Days) se nourrit d’influences multiples, et est parsemée de reprises, de citations - certaines clairement affichées par le cinéaste lui-même, d’autres plus secrètes - puisées dans le cinéma contemporain (Béla Tarr, Alan Clarke), le cinéma documentaire (Frederick Wiseman), le cinéma moderne (Chantal Akerman), voire le cinéma muet (Erich von Stroheim).

C’est la singulière porosité de ces oeuvres, les parallèles qu’elles invitent à tracer - directement ou indirectement - avec certains moments de l’histoire du cinéma, aussi que le subtil jeu de reprises que les les trois films font résonner entre eux, qui ont inspiré ce montage d’images.


Déserts

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

JPEG
JPEG
JPEG

JPEG
JPEG

Reprise (1)

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Cuisine

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Elephant

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

High school

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Vent

JPEG
JPEG

Reprises (2)

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG


Sources :

Greed (Erich Von Stroheim, 1924)

Umberto D (Vittorio De Sica, 1952)

The Shooting (Monte Hellman, 1967)

High School (Frederick Wiseman, 1968)

Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles (Chantal Akerman, 1975)

Elephant (Alan Clarke, 1989)

Sátántangó (Béla Tarr, 1994)

Gerry (Gus Van Sant, 2000)

Elephant (Gus Van Sant 2002)

Last Days (Gus Van Sant, 2004)

Recherche

Effectuez une recherche parmi les 800 articles publiés par la revue Hors champ depuis 1998.

Mots-clés

Mots-clés liés a cet article:

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Notes sur le Situated Cinema Project

    Le cinéma détruit

    Notes à propos du projet "Situated Cinema".

  • « The Nitrate Picture Show »

    Quelque notes sur la couleur (1)

    Voir la projection d’une copie de film nitrate faisait partie, pour moi, de ces choses rêvées, inespérées, quasi impossibles, que le hasard et la détermination d’une poignée d’archivistes de la George Eastman House, un peu fous, sont parvenus ce printemps à matérialiser (pour moi et quelques autres bien entendu).

  • Jean-François Lesage

    Un amour d’été

ISSN 1712-9567
copyright 2020

Zoom Out   OffScreen       Conseil des arts du Canada   Conseil des arts de Montréal