Hors Champ

novembre/décembre 2017

Articles de cette rubrique

  • TOUT CE QUI ARRIVE

    6 septembre 2013, par Nicolas Renaud
  • Depuis 2008, l’artiste multidisciplinaire Pascal Dufaux développe des dispositifs automatisés qui filment l’espace avec des caméras en mouvement perpétuel, dans des géométries variables de trajectoires circulaires. L’espace filmé dans un lieu donné, (...)

  • Le syndrome bobos

    18 février 2013, par Pierre Barrette
  • Depuis quelques semaines, on peut voir à la télévision de courtes bandes publicitaires qui vantent la qualité de vie à Montréal en utilisant comme principal argument la proximité des résidants avec… les (...)

  • ENTRETIEN AVEC JEAN-BAPTISTE JEANGÈNE VILMER

    3 février 2013, par Pierre-Alexandre Fradet
  • La philosophie du cinéma ne date pas d’hier. Initiée par Bergson en 1907 puis redéveloppée par des auteurs comme Münsterberg, Epstein, Cavell, Deleuze, Bordwell et Carroll, elle constitue aujourd’hui un domaine de recherche en soi qui se passe de (...)

  • UNITÉ 9, LA FICTION DRAMATIQUE RATTRAPÉE PAR LA TÉLÉRÉALITÉ

    30 janvier 2013, par Pierre Barrette
  • Adjoindre aux émissions-vedettes de la programmation une page web semble être une pratique quasi incontournable aujourd’hui, une pratique qui en dit long par ailleurs sur ce que François Jost appelle la promesse pragmatique dont les chaînes (...)

  • ADAM ET ÈVE : LE PROBLÈME AVEC PÔPA ET MÔMAN

    18 décembre 2012, par Pierre Barrette
  • Adam et Ève se présente en effet comme une sorte d’hybride entre Un Gars une fille et la sitcom plus traditionnelle, et aborde le sujet du couple à différents moments de sa vie, selon trois phases convenues : la rencontre amoureuse et les émois (...)

  • LA TÉLÉ SUR LE DIVAN : LA CONFUSION DES GENRES

    18 décembre 2012, par Pierre Barrette
  • Après C’est juste de la télé et Les enfants de la télé, voilà que la rentrée d’automne propose une autre émission dans laquelle le petit écran se regarde le nombril, mais cette fois avec les lunettes du psychologue. L’idée de La télé sur le divan a en (...)

  • HERE COMES HONEY BOO BOO - LE FOND DU BARIL EST ICI

    21 septembre 2012, par Pierre Barrette
  • De quelle nature est le plaisir spectatoriel ? On peut facilement avancer qu’il est par essence multiple et modulable, variable en fonction des genres et des contextes. Les analystes issus du courant des uses and gratification ont bien montré en (...)

  • 56 UP, LE MYSTÈRE CENTRAL DE LA VIE

    1er septembre 2012, par Pierre Barrette
  • Le projet documentaire 7 up !, qui a débuté en 1963 et dont les plus récents épisodes ont été diffusés le printemps dernier à la télévision anglaise, constitue une des entreprises les plus fascinantes de l’histoire du petit (...)

  • LA XXXIÈME OLYMPIADE À NBC, LA TÉLÉ AVANT LE SPORT

    24 août 2012, par Pierre Barrette
  • Il suffit de regarder durant quelques heures la retransmission des Olympiques à la télévision américaine pour comprendre à quel point le sport y est absolument secondaire, justification bien accessoire d’autres prérogatives d’autant plus évidentes (...)

  • LES ANNÉES BONHEUR, KITSCH CONTEMPORAIN

    21 août 2012, par Pierre Barrette
  • La télévision française ne me sidère jamais autant que lorsqu’elle se fait « ringarde » - ici, on dirait kétaine -, notamment avec ses programmes de variétés dont le contenu nous plonge en pleines années 1980. Les Années (...)

0 | ... | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | ... | 180

Recherche

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Rétrospective Grandrieux

    L’ÉVIDENCE DU FILM

  • CHRONIQUES D’UNE CINÉPHILIE QUÉBÉCOISE

    DE LA SARRE À LA CALLAS : ENTRETIEN AVEC RÉAL LAROCHELLE

    Entretien avec Réal Larochelle réalisé à l’été 2014.

  • Notes sur The Tree of Life

    DU NOUVEAU

    Un des bonheurs de ce film est d’avoir laissé en nous des impressions aussi fortes, et d’une nature si particulière, que chaque image en évoque d’autres, que chaque piste en ouvre de nouvelles...
    Le bonheur, c’est de replonger dans sa mémoire aussitôt que l’on se plaît à y repenser, c’est en faire défiler un moment, tenter de recomposer un segment, s’imprégner de ses évocations et suivre au hasard les voies du ressouvenir, à la rencontre à chaque fois différente d’un nouveau contour, d’un nouveau détail, d’un angle encore inaperçu, et assister, à chaque fois et pour soi, à la naissance de quelque chose de neuf, de nouveau, à nouveau.

Nouvelles et liens

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen