Hors Champ

mars / avril 2019

Articles de cette rubrique

  • Journal d’après

    septembre / octobre 2017 1er novembre 2017, par André Habib
  • J’écris après. Alors que déjà se dissipe le souvenir de ces nuits projetées. Que s’émousse ce qui était encore il y a quelques jours, quelques heures, saillant dans la mémoire. La précision de certains rythmes, sensations, bruits, non décantée, revenait (...)

  • Notes sur deux films

    septembre / octobre 2017 31 octobre 2017, par Sylvain Lavallée
  • Retour sur deux films du Festival Nouveau Cinéma par Sylvain Lavallée.

  • Neuf secondes de presque rien

    septembre / octobre 2017 31 octobre 2017, par Marie-Charlotte Téchené
  • « La vie donne parfois au plus petit geste le retentissement d’une victoire. Et le cinéma a ceci d’émouvant qu’il restitue la densité de l’ordinaire en enregistrant cette profusion de signes presque imperceptibles qui en font l’étoffe. [...] (...)

  • Du Prédateur au Singe Fantôme, l’énigme d’une origine

    septembre / octobre 2017 28 octobre 2017, par Sylvain Lavallée
  • Tout commence par une image, ce texte comme la vie du cinéphile qui en est l’auteur. Une image des origines si l’on veut, une image de mon origine, mais aussi une image qui nous pointe vers l’origine de toute image, ou plutôt une image dont (...)

  • TROIS FILMS

    septembre / octobre 2017 8 octobre 2017, par Olivier Godin
  • LE JOUR D’APRÈS. Hong Sang-soo. Quelle était la nature des rumeurs qui circulaient à propos de ce film ? Il est moins comme les autres disaient elles peut-être. Des gens se plient en quatre pour créer. Lui, y arrive avec des pailles, que dis-je, des (...)

  • MIKE LE MAGICIEN

    septembre / octobre 2017 3 octobre 2017, par Olivier Godin
  • Pour Amilcar Auguste Je ne vois plus le soleil et lorsque je sors d’ici, la nuit me surprend. Je trouve une automobile qui me rapproche de la dorure réconfortante du jour. Mes ennemis ne sont pas loin. Des murmures que je soupçonne d’eux me (...)

  • L’HÉROÏQUE LANDE

    septembre / octobre 2017 2 octobre 2017, par Renaud Després-Larose
  • Faire politiquement des films : mettre politiquement en cause, ou même en crise, les conditions de production, les systèmes d’écriture des films. Par exemple : sans financement et sans producteur, simplement muni d’une petite caméra et parfois (...)

  • Dunkirk et le reste

    juillet / août 2017 15 septembre 2017, par André Habib
  • "Dunkirk peut susciter plusieurs étonnements, notamment en fonction de la position que l’on occupe dans le spectre de la détestation envers le cinéma que Nolan pratique (qui dans mon cas, a toujours atteint des hautes fréquences). Le premier (...)

  • Pierre Hébert : le révélateur

    juillet / août 2017 15 septembre 2017, par André Habib
  • "Peut-être faut-il d’office dissiper un premier malentendu que pourrait suggérer le titre. L’intention d’Hébert et de son complice Joubert-Laurencin n’a jamais été de réaliser le film que Bazin rêvait de faire avant de mourir. Le Film de Bazin est bel et (...)

  • INTRODUCTION

    juillet / août 2017 15 septembre 2017, par Claudia Polledri
  • Pour retrouver les premières images en mouvement tournées au Liban, il faut probablement remonter à la fin du XIX siècle. Captées par Alexandre Promio et produites par Louis et Auguste Lumière en 1897, ces images nous montrent une vue inédite des (...)

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 220

Recherche

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Lullaby to my father

    L’archive d’Amos Gitaï

    mos Gitaï nous convie avec Lullaby to my Father à une déambulation sur les traces du père. Ces traces prennent la forme d’archives que Gitaï articule en divers dispositifs qui permettent une reconstruction mémorielle où s’enchevêtrent l’histoire personnelle de Munio Weinraub, celle de l’architecture et celle d’Israël. Chacun de ces dispositifs constitue une tentative singulière de rappel du passé où les archives ont des présences diverses.

  • Symposium créer/montrer/conserver

    Archive, réappropriation

  • Dossier : Cinéma documentaire au Liban

    La trilogie autobiographique de Mohamed Soueid

    "Le cinéma occupe une place centrale dans la vie et l’œuvre de Mohamed Soueid. Sa jeunesse a été rythmée par la découverte des films, du classique au populaire : mélodrames égyptiens, comédies ou films américains classiques, films de karaté ont peuplé son imaginaire et alimenté son désir de cinéma."

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen