Hors Champ

juillet-août/sept.-oct. 2018

Articles de cette rubrique

  • LA XXXIÈME OLYMPIADE À NBC, LA TÉLÉ AVANT LE SPORT

    24 août 2012, par Pierre Barrette
  • Il suffit de regarder durant quelques heures la retransmission des Olympiques à la télévision américaine pour comprendre à quel point le sport y est absolument secondaire, justification bien accessoire d’autres prérogatives d’autant plus évidentes (...)

  • LES ANNÉES BONHEUR, KITSCH CONTEMPORAIN

    21 août 2012, par Pierre Barrette
  • La télévision française ne me sidère jamais autant que lorsqu’elle se fait « ringarde » - ici, on dirait kétaine -, notamment avec ses programmes de variétés dont le contenu nous plonge en pleines années 1980. Les Années (...)

  • LES CHEFS - UNE BONNE IDÉE MAL SERVIE

    16 août 2012, par Pierre Barrette
  • Dans la pléthore d’émissions de cuisine qui inondent les ondes depuis quelques années, il s’en trouve une part congrue qui joue la carte du style de vie et de la popularité du bien boire et du bien manger au sein d’une tranche apparemment en (...)

  • DANS L’ŒIL DU DRAGON, LA SRC DANS LA MIRE DE QUÉBEC INC.

    10 juillet 2012, par Pierre Barrette
  • Dans l’œil du Dragon constitue l’un des rares efforts de la société d’État pour offrir « sa version » de la téléréalité.

  • LE GOLF, CONTINENTAL AVEC PUTTER

    9 juillet 2012, par Pierre Barrette
  • Ce qu’il faut commencer par dire, c’est que c’est la télévision a fait du golf le sport qu’il est aujourd’hui.

  • MY STRANGE ADDICTION : FEMME À BARBE ET MANGEUR DE DRANO

    2 juin 2012, par Pierre Barrette
  • Une des dernières venues en matière d’émissions appartenant à la catégorie du freak-show à la sauce « réalité » se nomme My Strange addiction.

  • LES ENFANTS DE LA TÉLÉVISION, LA NOSTALGIE SANS L’OBJET

    9 avril 2012, par Pierre Barrette
  • Les émissions qui se donnent comme objet premier le petit écran lui-même ne sont pas nouvelles dans le paysage, mais le fait que les deux principales chaînes généralistes québécoises proposent cette année des concepts de programmes – Les enfants de la (...)

  • APPARENCES, L’ACTEUR ET SON DOUBLE

    9 avril 2012, par Pierre Barrette
  • Ni téléroman dans la définition stricte du terme, ni série au sens qu’on lui donne généralement dans le contexte actuel, Apparences se joue des formes et des attentes du téléspectateur et l’amène sur un terrain mobile et fascinant, proche du théâtre par (...)

  • TOC TOC TOC : LES YEUX À LA HAUTEUR DU COEUR

    24 mars 2012, par Pierre Barrette
  • L’émission Toc toc toc propose aux enfants un monde original et fortement marqué par l’imagination littéraire, un monde qui ne ressemble pas tant à l’idée que se font du jeune public de bien-pensants psychologues entichés de « réalisme pédagogique » (...)

  • STAR ACADÉMIE : VEDETTARIAT, MODE D’EMPLOI

    17 février 2012, par Pierre Barrette
  • La télévision québécoise a toujours fait une place de choix aux émissions de variétés tournant autour de la chanson et de la découverte de nouveaux talents musicaux : dès 1955, la SRC présentait Music-hall, qui sera suivie dans les années 1960 par les (...)

0 | ... | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130 | 140 | ... | 200

Recherche

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Dossier Gitai

    Introduction

    Ce dossier dédié à Amos Gitai est issu de la volonté de poursuivre, sous une autre forme, le cycle d’études que nous avons consacré à ce réalisateur en 2015 (Université de Montréal).

  • Dossier Ghassan Salhab

    Devant les ruines

    Etablir une cartographie des ruines au Liban revient à appréhender cette hétérogénéité des vestiges, autant que ses stratifications temporelles. Comment appréhender Beyrouth après le désastre, comment représenter une ville en ruines, dont les repères spatio-temporels seraient rompus ?

  • Quelques notes sur la pratique de la restauration numérique du film

    Dry Humping Against the Grain

    La confusion qui règne autour de la restauration des films est de nos jours d’autant plus grande qu’elle est accablée par deux dogmes idéologiques. Le premier s’affiche déjà comme une évidence : aujourd’hui, la « restauration des films » consiste principalement – sinon exclusivement – en un processus de numérisation de la pellicule cinématographique. Le deuxième, beaucoup plus délicat, se cache sous la surface polie du numérique : c’est une entreprise qui s’opère hors de tout examen minutieux et qui ignore subtilement tout les discours technologiques, éthiques et philologiques ; une affaire qui s’effectue au-delà de tout besoin réel de refléter l’histoire (du cinéma) ; un processus profondément, purement et irréversiblement repoussé dans les catégories de l’économie de marché.

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen