Hors Champ

septembre/octobre 2017

Articles de cette rubrique

  • ENTRETIEN AVEC KARINE BOULANGER

    26 septembre 2013, par Serge Abiaad
  • Karine Boulanger a occupé le poste d’adjointe à la programmation de 2007 à 2011, puis de programmatrice-conservatrice du cinéma international, de 2011 à 2013. Elle a quitté la Cinémathèque au mois de juin 2013, quelques temps après nous avoir accordé cet (...)

  • UN FILM ET SON INCONSCIENT

    26 septembre 2013, par Pierre Barrette
  • Critique du film Louis Cyr, ses choix scénaristiques en lien avec le genre du biopic

  • SUPERMAN

    26 septembre 2013, par Pierre Barrette
  • Il fut un temps pas si lointain où ma pratique de critique m’amenait à voir l’essentiel de la programmation « commerciale » en provenance des États-Unis et, par voie de conséquence, la totalité ou presque des Blockbusters sortant de l’usine (...)

  • AUTOUR D’UNE FEMME MARIÉE

    26 septembre 2013, par André Habib
  • Réflexion libre sur Une femme mariée à partir de divers détails, obvies et obtus, repérés au cours du visionnement.

  • Adjani(s)

    26 septembre 2013, par Yann-Manuel Hernandez
  • « Le personnage adjanien est donc par excellence un être dissocié, "possédé", vampirisé ». Cette phrase écrite dans un magazine anodin fait pourtant surgir cette force trouble qui traverse de nombreux rôles d’Isabelle Adjani – force trouble, car (...)

  • Entrailles

    26 septembre 2013, par Yann-Manuel Hernandez
  • Photographies : Yann-Manuel Hernandez Lieu : Archives, section Boucherville de la Cinémathèque québécoise À LIRE DANS CE DOSSIER : Entretien avec Robert Daudelin d’André Habib Entretien avec Fabrice Montal de Serge Abiaad Entretien avec Guy (...)

  • HOMMAGE À MICHEL BRAULT ET ARTHUR LAMOTHE

    26 septembre 2013
  • Deux grands cinéastes se sont éteints en septembre, Arthur Lamothe (1928-2013) et Michel Brault (1928-2013). Leurs oeuvres ont eu chacune une profonde influence sur le cinéma québécois. Ils ont illuminé les mondes et les gens qu’ils découvraient, des (...)

  • Nosilatiaj

    31 juillet 2013, par Carlos Ferrand
  • Le racisme en Amérique latine est toujours bien vivant et Nosilatiaj (La Beauté), film de l’Argentine Daniela Seggiaro, explore le sujet avec une lucide délicatesse. À l’instar de la banalité du mal que Hanna Arendt nous a fait découvrir, le film (...)

  • DU FEEDBACK AU VIDÉO-CORTEX

    11 juillet 2013, par Eric Fillion
  • Parcours de la carrière du vidéaste québécois Jean-Pierre Boyer.

  • VISION FÉMININE ET CINÉMA AMATEUR : LES COURTS MÉTRAGES DE DIANE DUPUIS, 1965-1966

    18 février 2013, par Eric Fillion
  • Lauréate du troisième prix au Festival international du cinéma amateur de 1965, Diane Dupuis s’initie au septième art par l’intermédiaire de la revue Séquences. Elle assiste aussi à des cours offerts par les Sœurs de Marguerite Bourgeoys au Pensionnat (...)

0 | ... | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130 | ... | 430

Recherche

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Entretien avec Pedro Costa

    "C’EST LÀ QU’ON VIT"

    Entretien avec Pedro Costa réalisé dans le cadre de l’édition 2014 du Festival du nouveau cinéma où fut présenté son dernier film, Cavalo Dinheiro.

  • Quelques notes sur la pratique de la restauration numérique du film

    Dry Humping Against the Grain

    La confusion qui règne autour de la restauration des films est de nos jours d’autant plus grande qu’elle est accablée par deux dogmes idéologiques. Le premier s’affiche déjà comme une évidence : aujourd’hui, la « restauration des films » consiste principalement – sinon exclusivement – en un processus de numérisation de la pellicule cinématographique. Le deuxième, beaucoup plus délicat, se cache sous la surface polie du numérique : c’est une entreprise qui s’opère hors de tout examen minutieux et qui ignore subtilement tout les discours technologiques, éthiques et philologiques ; une affaire qui s’effectue au-delà de tout besoin réel de refléter l’histoire (du cinéma) ; un processus profondément, purement et irréversiblement repoussé dans les catégories de l’économie de marché.

  • Apichatpong Weerasethakul

    ’In dreams you can’t take control’

    Plusieurs cinéastes ont décrit le rapport d’extrême proximité que le cinéma entretient avec la dimension onirique de l’existence. Mais à ma connaissance, et même si pour sa part Abbas Kiorastami se félicite que les gens s’endorment durant la projection de ses films, personne n’est allé aussi loin dans l’exploration de la dimension onirique du cinéma qu’Apichatpong.

Nouvelles et liens

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen