Hors Champ

mai-juin 2020

Articles de cette rubrique

  • Positions

    janvier / fevrier 2016 27 février 2016, par André Habib
  • Il me semble n’avoir rien lu, à ce jour, — malgré la masse de textes écrits sur le film — sur les premiers plans d’of the North de Dominic Gagnon. Commençons par là.

  • Inventer l’Inuit pour mieux l’asservir

    janvier / fevrier 2016 19 février 2016, par André Dudemaine
  • * Les textes aux points de vue divers que nous publions sur l’affaire of the North ne reflètent pas la position de tous les membres du comité éditorial de HORS CHAMP. ==== Cela pourrait être l’histoire anecdotique de la faillite d’un cinéaste trop (...)

  • FAISEUR DE CONTES

    janvier / fevrier 2016 5 février 2016, par Olivier Godin
  • Quelques notes rédigées par Olivier Godin dans le cadre de son intervention au symposium, novembre 2015.

  • L’Après-film

    janvier / fevrier 2016 5 février 2016, par Michael Yaroshevsky
  • Le répertoire des films que j’ai vus et gardés en mémoire –ce catalogue de vies vécues par procuration, ces visions du temps – est devenu pour moi un index de réactions qui émergent en réponse au (...)

  • Nouvelles du front des images et des mots

    janvier / fevrier 2016 5 février 2016, par Eric Thouvenel
  • Dans un contexte médiatique toujours plus saturé, et toujours plus soumis à la dictature du présent, trois événements récents viennent éclairer la riche actualité du cinéma expérimental, et des questions qu’il suscite notamment autour de ladite « (...)

  • ’In dreams you can’t take control’

    janvier / fevrier 2016 5 février 2016, par Érik Bordeleau
  • Plusieurs cinéastes ont décrit le rapport d’extrême proximité que le cinéma entretient avec la dimension onirique de l’existence. Mais à ma connaissance, et même si pour sa part Abbas Kiorastami se félicite que les gens s’endorment durant la projection (...)

  • Au sujet de ma démarche

    janvier / fevrier 2016 5 février 2016, par Alexandre Larose
  • Texte présenté par Alexandre Larose à l’occasion du Symposium à la Cinémathèque et de la présentation de son installation "brouillard".

  • Archive, réappropriation

    janvier / fevrier 2016 5 février 2016, par Guillaume Lafleur
  • Les formes inachevées du cinéma remettent en question non seulement l’idée de film en elle-même, mais aussi l’intégrité d’une oeuvre et ce qu’elle peut bien vouloir signifier en s’inscrivant dans le champ de la culture. En faisant un travail de (...)

  • Créer/Montrer/Conserver

    janvier / fevrier 2016 5 février 2016
  • Créer/Montrer/Conserver : ce titre veut rendre compte du cinéma expérimental dans tous ses états. Pendant trois jours, du 5 au 7 novembre 2015, la Cinémathèque québécoise a accueilli des cinéastes, des programmateurs et des conservateurs venus échanger à (...)

  • L’image document : archiver la mémoire

    5 février 2016, par Emilie Serri
  • Écrire sur un projet en chantier n’est pas chose facile… C’est néanmoins ce que j’ai entrepris de faire durant le Symposium Créer, Montrer, Conserver où j’ai eu la chance de présenter, sous la forme d’une conférence performance, ce dit projet en cours, un (...)

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 450

Recherche

Effectuez une recherche parmi les 800 articles publiés par la revue Hors champ depuis 1998.

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • BERLIN 2018

    À LA RECHERCHE D’OSCAR

  • Apichatpong Weerasethakul

    ’In dreams you can’t take control’

    Plusieurs cinéastes ont décrit le rapport d’extrême proximité que le cinéma entretient avec la dimension onirique de l’existence. Mais à ma connaissance, et même si pour sa part Abbas Kiorastami se félicite que les gens s’endorment durant la projection de ses films, personne n’est allé aussi loin dans l’exploration de la dimension onirique du cinéma qu’Apichatpong.

  • Incontinence de l’artiste tout puissant - sur les cendres de Gilles Groulx

    À L’APPROCHE D’UN CINÉMA EN QUÊTE D’EXISTENCE II

    Un fils d’ouvrier qui, très tôt, devient minoritaire de par son origine sociale – origine à laquelle il restera malgré tout fidèle, et jusqu’au bout. Déjà, une rareté, un combat immense et de tous les jours. Minoritaire, il le sera aussi de par son exigence, et à chaque jour davantage. Que se passe-t-il si un tel homme qui sa vie durant se frotte sans broncher à la violence des structures qui cherchent à le brimer dans ses élans, voit ces mêmes structures, chaque jour, gagner en puissance - et que parallèlement à l’endurcissement de ces structures, il voit ses propres exigences sans cesse se raffermir et gagner en hauteur ? Peut-on imaginer le gouffre qui se creuse alors entre la visée et le possible ? Voit-on qu’à tout instant ce gouffre peut surgir et entrainer avec lui des hommes, petits et grands ?

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen