Hors Champ

mai-juin 2018

Articles de cette rubrique

  • LES GLANEURS ET LA GLANEUSE

    4 janvier 2001, par Frédérick Pelletier
  • Dans son dernier opus, Les Glaneurs et la glaneuse, Agnes Varda flâne à travers la France pour cueillir, au hasard des rencontres, les images de ceux qui glanent, grapillent et récupèrent. Varda ouvre son film par une définition tirée du (...)

  • BOVENBAD (LA PISCINE)

    4 janvier 2001, par Frédérick Pelletier
  • Vu un peu par hasard lors du FCMM 2000, Bovenbad (La Piscine) de Mirjam Bœlsums et Lony Scharenborg constitue l’une de ces trop brèves rencontres qui révèle et célèbre le charme discret de la vie dans ses manifestations les plus grégaires. Situé dans (...)

  • NOTES FESTIVALIÈRES

    4 janvier 2001, par André Habib
  • CONTINUITÉ ET RUPTURE

    30 avril 2000, par Donigan Cumming
  • Texte de la conférence prononcée par Donigan Cumming à l’occasion de la tournée française "Donigan Cumming : Continuité et rupture", série de soirées vidéo organisées par le Centre culturel canadien et Transat Vidéo, présentées à Paris, Hérouville (...)

  • MR. DEATH

    30 avril 2000, par Nicolas Renaud
  • Le cinéaste américain Errol Morris a acquis une certaine réputation au fil des ans avec des films comme The Thin Blue Line, Gates of Heaven et For a Brief History of Time, lequel s’intéressait au scientifique et philosophe paraplégique Stephen (...)

  • REFLECTIONS ON BLACK

    décembre 1999, par Katherine Jerkovic
  • Reflections on Black (1955) constitue un excellent point de départ pour comprendre et, surtout, pour apprécier l’oeuvre de Stan Brakhage, puisque ce film, parmi les premiers de l’auteur, révèle déjà les préoccupations essentielles au cinéma de (...)

  • ENTRETIEN AVEC PHILIPPE GRANDRIEUX

    14 octobre 1999, par Nicolas L. Rutigliano, Nicolas Renaud, Steve Rioux
  • Dans la cadre de la Rétrospective Philippe Grandrieux durant le FNC 2012, nous vous redonnons à lire cet entretien publié en 1999 autour de la sortie de Sombre. Le film sera présenté le 11 octobre à 13:10 au cinéma l’Excentris en présence de Philippe (...)

  • UN PASSAGE ENTRE DEUX PERCEPTIONS

    février 1999, par Katherine Jerkovic
  • Le style de Window Water Baby Moving est assez unique dans le sens où Brakhage mélange du pur expérimental avec du documentaire réaliste. Il présente un moment partagé avec sa femme enceinte et puis l’accouchement de (...)

  • VOIR C’EST CROIRE

    janvier 1999, par Nicolas Renaud
  • Afin de pouvoir ordonner le film pour qu’il ait une vie en lui-même du moment que quelqu’un le regarde (et surtout le voit ), on pourrait dire que Brakhage doit alors penser en film comme Cézanne disait « penser en peinture ». Ceci se produit en deux (...)

  • LA MATIÈRE DE L’OEIL

    janvier 1999, par Nicolas Renaud
  • Une puissante attraction, comme un miroir au milieu du désert, parce que cette vie battante des images et de leur lumière s’apparente très singulièrement aux pulsations de nos propres yeux. Pour le vérifier on peut toujours se livrer à (...)

0 | ... | 340 | 350 | 360 | 370 | 380 | 390 | 400 | 410 | 420 | 430

Recherche

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Apichatpong Weerasethakul

    ’In dreams you can’t take control’

    Plusieurs cinéastes ont décrit le rapport d’extrême proximité que le cinéma entretient avec la dimension onirique de l’existence. Mais à ma connaissance, et même si pour sa part Abbas Kiorastami se félicite que les gens s’endorment durant la projection de ses films, personne n’est allé aussi loin dans l’exploration de la dimension onirique du cinéma qu’Apichatpong.

  • LE CINÉMA DES ÉCRIVAINS DES ANNÉES 20

    En France, durant les années 20, la défense du cinéma comme art est un véritable combat qu’il importe de mener. Le cycle de films « Le cinéma des écrivains des années 20 » présentés à la Cinémathèque québécoise du 8 avril au 10 juin prochain, propose de rappeler au spectateur d’aujourd’hui ces films muets d’hier, souvent responsables d’une conversion au cinéma et constitutifs des balbutiements d’une cinéphilie peu connue.

  • Abbas Kiarostami (1940-2016)

    Tombeau pour A.K.

    On annonce le décès d’Abbas Kiarostami, le 4 juillet dernier. En plein été, une nouvelle qui nous arrive en temps de vacances, un peu hors du temps, et que l’on se donne le loisir de presque ignorer. Nous ressentons, là, sur le coup, bien sûr, un vif pincement. On le savait malade, il était plongé dans un coma. Un cancer. Son dernier film, peu remarqué, datait de 2012. Depuis, peu de nouvelles. Jusqu’au 4 juillet 2016. « Décès du cinéaste iranien Abbas Kiarostami ».

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen