Hors Champ

septembre-octobre 2020

Articles de cette rubrique

  • UNE ESTHÉTIQUE DE L’ÉVIDENCE

    6 octobre 2004, par André Habib
  • Dans tous les films de Kaurismaki, tout est simple, transparent, limpide, non problématique - rien de plus facile à suivre, comme film. Et pourtant, c’est un cinéma qui est toujours sur le fin fil de l’incongruïté la plus inouïe, de la banalité la plus (...)

  • MATIÈRE ET MÉMOIRE

    5 octobre 2004, par André Habib
  • Trace, médium, sens HC : Dans les années 80, à New York et ailleurs, beaucoup d’artistes se mirent à expérimenter avec la vidéo. Parallèlement, il semble que l’apparition de la vidéo et du numérique ont donné lieu à une sorte de regain d’intérêt pour la (...)

  • MATIÈRE ET MÉMOIRE

    3 octobre 2004, par André Habib
  • Si Morrison a su s’imposer dans les dernières années comme l’un des cinéastes expérimentaux les plus importants de sa génération, c’est qu’il a su prendre acte, par le biais d’une véritable poétique de l’archive, de l’historicité non seulement du cinéma (...)

  • CHRIS MARKER ET SES LETTRES DES PAYS LOINTAINS

    1er octobre 2004, par Viva Paci
  • « C’est […] vrai qu’il existe une ligne du regard » dans le regard du voyageur, d’un voyageur sensible et curieux comme Chris Marker. Une grande partie de la production cinématographique de Chris Marker est constituée de films de voyage. Je ne donne (...)

  • VARIATIONS DU MYTHE (PASSÉ, PRÉSENT, FUTUR)

    2 septembre 2004, par Guillaume Lafleur
  • "Car c’est bien de cela dont il s’agit, lorsque Tiresia devenu oracle prédit le bonheur des uns ou le malheur des autres : faire passer l’expérience, qui dans la subjectivité est aussi une connaissance du temps, comme un fardeau dont il faut se (...)

  • DE LA CHAIR À LA PAROLE

    2 septembre 2004, par Guillaume Lafleur
  • Cet entretien a été réalisé par Guillaume Lafleur durant le Festival du nouveau cinéma et des nouveaux médias, 17 octobre 2003. 1- Pasolini et l’actualité du mythe Hors champ : En voyant Tiresia qui introduit un mythe dans le monde contemporain, il (...)

  • VIE ET OEUVRE DE FASSBINDER

    2 septembre 2004, par Louis Goyette
  • Rainer Werner Fassbinder est mort en 1982 à l’âge de 37 ans, peu de temps après avoir complété Querelle, son tout dernier film adapté du Querelle de Brest de Jean Genet. À la lecture de l’ouvrage de Christian Braad Thomsen, le lecteur est à même de (...)

  • LES FORMES DE LA RÉSISTANCE

    1er septembre 2004, par Rémi Fontanel
  • ...dans ce cinéma, toute narration quelle qu’elle soit, émane toujours des corps, de leur chair, de leurs déplacements au cœur d’un espace physique et d’un environnement social...

  • NOTES SUR L’IMAGINAIRE DE LA RUINE AU CINÉMA

    14 juin 2004, par André Habib
  • "Ces image survivantes décloisonnent et déconstruisent le temps ordonné du récit, et se situent sur cette limite de lisibilité qui fait apparaître l’image en tant qu’image, entre indice et trace sans signification, entre une présence actualisée du passé (...)

  • LA MONNAIE VIVANTE

    14 juin 2004, par André Habib
  • Dogville traite du sens du lien social pensé à partir de l’économie : économie communautaire, économie du travail, économie du désir sexuel et du désir de vengeance. Ou plutôt, la communauté, le travail, les pulsions sexuelles et les instincts de vengeance (...)

0 | ... | 330 | 340 | 350 | 360 | 370 | 380 | 390 | 400 | 410 | ... | 450

Recherche

Effectuez une recherche parmi les 800 articles publiés par la revue Hors champ depuis 1998.

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Hommage à Light Cone

    L’INFINIE COLLECTION

    Ce texte a été rédigé dans le cadre du programme présenté au Centre Georges-Pompidou du 16 au 18 novembre 2012 en hommage au distributeur de cinéma expérimental Light Cone. Nous le publions ici pour faire écho aux deux séances que Hors champ a présenté durant le Festival du nouveau cinéma, en octobre 2012.

  • Initials MM

    Marilyn chez les autres

    S’il est un être humain qui a été vu, revu, repris, caricaturé, rêvé, réinventé dans la vaste histoire des images et plus précisément dans celle des images en mouvement, c’est bien Marilyn Monroe.

  • Ceux qui font les révolutions...

    Le cinéma québécois ne digère pas la grève

    Retour sur la réception de Ceux qui font les révolutions à moitié... de Mathieu Denis et Simon Lavoie.

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen