Hors Champ

mai-juin 2018

Articles de cette rubrique

  • L’INVENTION BARBARE

    9 novembre 2004, par Philippe Despoix
  • Ce texte est un dialogue imaginé entre deux ethnologues à partir du visionnement du film de Jean Rouch, Tourou et bitti (1972), et de sa conférence sur « les avatars de la personne du possédé, du magicien, du sorcier, du cinéaste et de l’ethnographe (...)

  • PARCOURS D’UN ETHNO-CINÉASTE

    9 novembre 2004, par André Habib, François L’Écuyer
  • Patiemment et avec un désordre exemplaire, Rouch fit du cinéma et pratiqua son métier d’anthropologue pendant près de 60 ans. L’un comme l’autre en portent aujourd’hui les traces...

  • JEAN ROUCH ET L’OFFICE NATIONAL DU FILM

    9 novembre 2004, par Vincent Bouchard
  • Sans influencer directement la prise de parole des francophones au sein de l’ONF, Jean Rouch a participé à l’éclosion de l’équipe française en proposant une autre manière de concevoir le médium cinématographique. Il a permis à ces cinéastes d’approfondir (...)

  • CECI N’EST PAS UNE RÉTROSPECTIVE

    6 octobre 2004, par Viva Paci
  • "Marker, grand monteur de paroles et d’images, se livre à une pratique (tourner des plans, écrire des textes, trouver des fragments de pellicule, assembler et faire s’entrechoquer une image avec une autre, une image avec un commentaire) où il (...)

  • UNE ESTHÉTIQUE DE L’ÉVIDENCE

    6 octobre 2004, par André Habib
  • Dans tous les films de Kaurismaki, tout est simple, transparent, limpide, non problématique - rien de plus facile à suivre, comme film. Et pourtant, c’est un cinéma qui est toujours sur le fin fil de l’incongruïté la plus inouïe, de la banalité la plus (...)

  • MATIÈRE ET MÉMOIRE

    5 octobre 2004, par André Habib
  • Trace, médium, sens HC : Dans les années 80, à New York et ailleurs, beaucoup d’artistes se mirent à expérimenter avec la vidéo. Parallèlement, il semble que l’apparition de la vidéo et du numérique ont donné lieu à une sorte de regain d’intérêt pour la (...)

  • MATIÈRE ET MÉMOIRE

    3 octobre 2004, par André Habib
  • Si Morrison a su s’imposer dans les dernières années comme l’un des cinéastes expérimentaux les plus importants de sa génération, c’est qu’il a su prendre acte, par le biais d’une véritable poétique de l’archive, de l’historicité non seulement du cinéma (...)

  • CHRIS MARKER ET SES LETTRES DES PAYS LOINTAINS

    1er octobre 2004, par Viva Paci
  • « C’est […] vrai qu’il existe une ligne du regard » dans le regard du voyageur, d’un voyageur sensible et curieux comme Chris Marker. Une grande partie de la production cinématographique de Chris Marker est constituée de films de voyage. Je ne donne (...)

  • VARIATIONS DU MYTHE (PASSÉ, PRÉSENT, FUTUR)

    2 septembre 2004, par Guillaume Lafleur
  • "Car c’est bien de cela dont il s’agit, lorsque Tiresia devenu oracle prédit le bonheur des uns ou le malheur des autres : faire passer l’expérience, qui dans la subjectivité est aussi une connaissance du temps, comme un fardeau dont il faut se (...)

  • DE LA CHAIR À LA PAROLE

    2 septembre 2004, par Guillaume Lafleur
  • Cet entretien a été réalisé par Guillaume Lafleur durant le Festival du nouveau cinéma et des nouveaux médias, 17 octobre 2003. 1- Pasolini et l’actualité du mythe Hors champ : En voyant Tiresia qui introduit un mythe dans le monde contemporain, il (...)

0 | ... | 300 | 310 | 320 | 330 | 340 | 350 | 360 | 370 | 380 | ... | 430

Recherche

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Dossier : Cinéma documentaire au Liban

    Jocelyne Saab, pour une cartographie engagée du Liban

    "Les années 1970 sont aussi celles de l’émergence d’un nouveau cinéma engagé, et avec lui celles de l’apparition des femmes de l’autre côté de la caméra – du côté de la création. Au Liban, c’est à la naissance d’un « Nouveau cinéma libanais »..."

  • Dossier : Cinéma documentaire au Liban

    « Recoller les pièces d’une mémoire décousue »

    "Avant de tourner En cette terre reposent les miens, Reine Mitri a réalisé d’autres essais documentaires comme Un bruit de pas sur les carreaux du trottoir (The Sound of Footsteps on the Pavement, 2004), qui se concentre sur la disparition d’un lieu attachant, un café-restaurant de la rue Hamra (et du quartier éponyme) à Beyrouth très apprécié de celles et ceux qui le fréquentaient, souvent avec assiduité, parfois même depuis plusieurs décennies, ainsi que Vulnérable (2009), un portrait croisé d’habitant(e)s de Beyrouth, ami(e)s de la cinéaste."

  • LE CINÉMA DES ÉCRIVAINS DES ANNÉES 20

    En France, durant les années 20, la défense du cinéma comme art est un véritable combat qu’il importe de mener. Le cycle de films « Le cinéma des écrivains des années 20 » présentés à la Cinémathèque québécoise du 8 avril au 10 juin prochain, propose de rappeler au spectateur d’aujourd’hui ces films muets d’hier, souvent responsables d’une conversion au cinéma et constitutifs des balbutiements d’une cinéphilie peu connue.

Nouvelles et liens

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen