Hors Champ

septembre/octobre 2017

Articles de cette rubrique

  • PRÉSENCE DE MARKER - Note sur Paris 1900

    11 août 2012, par André Habib
  • Extrait de l’article "Ciné-journal parisien", republié à l’occasion de la disparition de Chris Marker, au mois de juillet 2012.

  • L’ENFERMÉ - PARTIE II

    25 avril 2012, par Antoine Godin
  • L’art n’est pas fait pour exposer des idées. -Maurice Merleau-Ponty, Le cinéma et la nouvelle psychologie (Ce texte fait suite à l’article Le Misérable paru en février 2012) En parlant de Laurentie, plusieurs commentateurs affirmaient que devant ce (...)

  • CES BÊTES QUI VOUS DÉPENSENT

    24 avril 2012, par Jean-Michel Théroux
  • Les bêtes, comme les étudiants en sciences impures, ne savent pas se monnayer sur le marché. C’est l’humain qui sait ce que la bête vaut – pour l’humain. Peut-être faut-il cesser de dire "étudier en humanités", et opter pour "étudier en (...)

  • TEXTES DE LUMIÈRE

    16 avril 2012
  • Stan Brakhage (1933-2003), véritable monument de l’art du film, a créé au-delà de 350 films au long d’une carrière qui s’est étirée sur près d’un demi-siècle. Hors champ, en collaboration avec le Cinemaspace du Centre Segal, présente une série en quatre (...)

  • DES HARMONIES DANS LE CHAOS

    16 avril 2012, par Mathieu Li-Goyette
  • La mystique du cinéaste en est une du souvenir et du re-souvenir. Le sens des images « souvenues » sera celui du plus universel, du plus simple dans sa signification et du plus complexe dans sa greffe à la mémoire qu’on nous donne à voir qui, (...)

  • CE QUI RESTE

    16 avril 2012, par André Habib
  • « Death is a meaningless word. » (Stan Brakhage, 2001) Au milieu de la rédaction de cet article, j’ai appris le décès de mon collègue et ami, Louis Goyette, qui a été chargé de cours à l’Université de Montréal, à Concordia, à l’Université de Sherbrooke, (...)

  • COLIN LOW, UN ANGLOPHONE AU QUÉBEC

    10 avril 2012, par Pierre Pageau
  • Colin Low, formé à l’école de l’ONF, est d’abord un documentariste et c’est en tant que documentariste que son œuvre entretient des rapports étroits avec l’histoire du cinéma québécois, comme deux solitudes qui se répondent, l’une étant le miroir de (...)

  • DE FOGO ISLAND À FARMERSVILLE

    10 avril 2012, par Nicolas Renaud
  • Dans le cadre de l’hommage à Colin Low présenté par Hors Champ à la Cinémathèque québécoise du 12 au 14 avril (voir la programmation), l’un des films projetés est issu d’un chapitre peu connu de la carrière du cinéaste : l’expérience américaine à la fin des (...)

  • COLIN LOW : 10 ANNÉES FASTES (1954-1964)

    31 mars 2012, par Robert Daudelin
  • 50 ans à l’ONF, quelque deux cents films à divers titres (réalisateur, producteur, scénariste), une participation majeure à tous les grands projets de l’institution (Candid Eye, Challenge for Change, projet Labyrinthe d’Expo 67) : une carrière (...)

  • HOMMAGE À COLIN LOW

    28 mars 2012, par Nicolas Renaud
  • Une invitation à redécouvrir l’oeuvre documentaire du cinéaste canadien. Une sélection de neuf films (1954 à 2000) où l’ingéniosité cinématographique et les investigations optiques se mélangent à une mosaïque (...)

0 | ... | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130 | 140 | 150 | 160 | ... | 430

Recherche

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Contagion

    L’ESTHÉTIQUE DU DÉTOURNEMENT ET DE L’APESANTEUR

    On le sait, il y a trop d’images. Mais l’on s’entend généralement assez mal lorsque vient le moment — plutôt rare |— de se risquer à une définition de ce que seraient ces images en trop, par exemple en cherchant à déterminer si elles participent ou non à ce spectacle généralisé qu’annonçait Guy Debord il y a déjà plus de quarante ans....

  • Lullaby to my father

    L’archive d’Amos Gitaï

    mos Gitaï nous convie avec Lullaby to my Father à une déambulation sur les traces du père. Ces traces prennent la forme d’archives que Gitaï articule en divers dispositifs qui permettent une reconstruction mémorielle où s’enchevêtrent l’histoire personnelle de Munio Weinraub, celle de l’architecture et celle d’Israël. Chacun de ces dispositifs constitue une tentative singulière de rappel du passé où les archives ont des présences diverses.

  • Chronique du détail (1)

    SUR THE VIRGIN SUICIDES

    Première d’une série de "chroniques" qui s’attardent à un détail dans un film vu ou revu. Ici, The Virgin Suicides de Sofia Coppola, et le bruit du plastique.

Nouvelles et liens

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen