Hors Champ

septembre/octobre 2017

JOURNÉE DU FILM DE FAMILLE / HOME MOVIE DAY

18 octobre 2014


15 octobre 2014

La Cinémathèque québécoise accueillera pour la première fois le samedi 18 octobre 2014 la Journée du film de famille (Home Movie Day) organisée annuellement par le Center for Home Movies depuis 2002. Aujourd’hui tenu dans une trentaine de localités réparties dans une dizaine de pays, cet événement vise à mettre en valeur le patrimoine exceptionnel que nous ont légué les nombreux cinéastes amateurs actifs tout au long du vingtième siècle, à diffuser de l’information pratique sur la conservation de cet héritage menacé, de même qu’à faciliter la diffusion de cet « autre cinéma » d’une étonnante diversité. Les membres du public sont ainsi conviés à venir présenter leurs bobines de films 8 mm, Super 8 et 16 mm aux collaborateurs de l’événement, qui pourront en vérifier l’état, les projeter, et recommander des services de transfert numérique (tout en insistant sur l’importance de garder les bandes originales !).

La pertinence de la Journée du film de famille est particulièrement grande dans le contexte québécois. On sait en effet que, si la production commerciale de films 35 mm ne prit que tardivement son envol dans la province, les films de format réduit occupèrent très tôt une place non négligeable dans la vie de gens d’ici. Plusieurs Québécois fortunés adoptent ainsi dès les années 1920 le format 16 mm pour immortaliser les moments marquants de la vie de leur famille. L’arrivée des formats 8 mm en 1932 et Super 8 en 1965 contribue ensuite à démocratiser le film de famille. Des milliers de Québécois s’affairent désormais à tourner des images offrant un regard de l’intérieur sur la vie de leur communauté. Ces films témoignant de préoccupations différentes de celles du cinéma commercial constituent d’irremplaçables documents sur l’histoire sociale et culturelle du Québec. La production de films de format réduit par de nombreux membres de communautés religieuses (dont Maurice Proulx, Albert Tessier et Louis-Roger Lafleur), de même que par diverses figures de la communauté artistique canadienne-française (Gratien Gélinas, Omer Parent, Maurice Gagnon) nous rappelle par ailleurs que les frontières entre film de famille, cinéma amateur, cinéma ethnographique, cinéma narratif, avant-garde, production gouvernementale et cinéma commercial demeurent particulièrement poreuses dans le contexte québécois.

Cette édition de la Journée du film de famille à Montréal se penchera plus particulièrement sur l’usage de la couleur par les cinéastes amateurs. Si la couleur ne se généralisa graduellement dans le cinéma commercial qu’au courant des années 1950 et 1960, elle fut largement utilisée par les cinéastes amateurs dès la fin des années 1920. Nous présenterons ainsi en primeur un film montrant les loisirs d’une riche famille tourné en 1929 sur pellicule lenticulaire Kodacolor. Ce film – le plus ancien tourné en couleur au Québec toujours en existence – sera projeté sur un projecteur ancien de la collection François Lemai. La journée se terminera en beauté avec le ciné-concert « Autour du monde en Kodachrome » organisé en collaboration avec la revue Hors Champ. Cette projection en triple écran de films de voyage tournés par un cinéaste amateur québécois au cours de la décennie 1950 sera accompagnée d’une improvisation musicale donnée par le groupe Héliodrome.

(Louis Pelletier, Annie Hardy)

Co-organisateurs de la journée :
Louis Pelletier, Chercheur postdoctoral, Université de Montréal / Media History Research Center, Concordia University
Annie Hardy, étudiante à la maîtrise en études cinématographiques, Université de Montréal

En collaboration avec la Cinémathèque québécoise, Hors Champ (grâce au soutien du Conseil des arts de Montréal), Main Film, Vidéomédia, ainsi que le Canadian Educational, Sponsored and Industrial Film Archive et le Center for Home Movies.

Affiche : Marie-Douce St-Jacques

JPEG

Horaire de la journée

Inspection et projection des films du public - Bar Salon de 10h à 16h
Le public est invité à apporter des bobines de films 8 mm, Super 8 et 16 mm de 10h à 16h. L’équipe de la Journée du film de famille vérifiera gratuitement l’état des bobines et conseillera les visiteurs sur la manière de conserver ces films à la maison. Les films inspectés pourront également être projetés pour leur propriétaire et le public de l’événement.

Table ronde - Bar Salon, 16h
Des artistes, des chercheurs et des collectionneurs s’étant intéressés au film de famille viendront nous parler de leur amour pour ce type d’archive et de la manière dont les films de famille occupent une place centrale dans certains de leurs projets.
Invités
Éric Ruel et Guylaine Maroist, producteurs, J’ai la mémoire qui tourne
Sylvain Cormier, collectionneur de films de famille et un des concepteurs du projet J’ai la mémoire qui tourne
Éric Poirier, candidat à la maîtrise en études cinématographiques, Université de Montréal
Josée Beaudet, réalisatrice de Le Film d’Ariane ou Une petite histoire des femmes de 1925 à 1980 (1985)
Claudie Lévesque, réalisatrice de Ma famille en 17 bobines (2011)
Dominic Gagnon, réalisateur de Blockbuster History (2005)

Animateurs :
André Habib, professeur, Université de Montréal
Annie Hardy, étudiante à la maîtrise en études cinématographiques, Université de Montréal et co-organisatrice de la Journée du film de famille Montréal 2014

Projection et Ciné-concert
Bar Salon, 19h ( projection gratuite), Salle Claude-Jutra, 21h (ciné-concert payant)

À 19h, une série d’invités présenteront au public une pièce choisie de leur collection de films de famille dans le cadre d’une première projection.

La journée se terminera par la suite en beauté avec le ciné-concert « Autour du monde en Kodachrome » organisé en collaboration avec la revue Hors Champ. Cette projection en triple écran de films de voyage tournés par un cinéaste amateur québécois au cours de la décennie 1950 sera accompagnée d’une performance musicale du groupe Héliodrome.

Pour plus d’informations : https://www.facebook.com/events/729608320439283/

Captures d’écrans : collection de Louis Pelletier

Recherche

Mots-clés

Mots-clés liés a cet article:

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • SUR LE CINÉMA ARTISANAL

    Pour un centre d’artistes, j’ai préparé une communication sur le cinéma dit « alternatif » ou « artisanal ». En préparer le propos et les sujets est une chose, mais il faut aussi se préparer à la livrer, à la dire, à la mettre en mot. Lorsque je quitterai le parc de la Sainte-Cunégonde, à côté du Café Dépôt, un de mes repaires favoris, ce sera parce que je serai prêt à la livrer. Mon mandat, lors de cet atelier théorique qui débutera dans quelques heures, est de faire découvrir aux participants les différentes facettes de la narrativité alternative à travers des extraits de films, des citations et peut-être, si le temps nous le permet, des exercices de création.

  • Antonioni

    Quand Monica Vitti s’échappe du gros plan

  • Jean-François Lesage

    Un amour d’été

Nouvelles et liens

ISSN 1712-9567
copyright 2015

OffScreen       Conseil des arts du Canada   iWeb Technologies   Conseil des arts de Montréal