Hors Champ

septembre/octobre 2017

Hors champ présente

ALDO TAMBELLINI : FILM, VIDÉO, PERFORMANCES (1965-1969)

12, 13, 14 octobre 2013

par la rédaction
3 octobre 2013

Peintre, poète, sculpteur, cinéaste, pionnier des événements et des performances électromédias ainsi que de l’art vidéo (entendu comme forme artistique et comme instrument didactique et social), Aldo Tambellini est une des figures marquantes, bien que méconnue, de la scène underground des années 60 et 70. Bénéficiant ces dernières années d’une redécouverte de taille (ses œuvres et performances ont été présentées au Centre-Pompidou, au Tate Modern, au MOMA, etc.) Hors champ s’unit avec le FNC pour que Montréal puisse à son tour prendre la pleine mesure de cette œuvre lumineuse et fracassante.

PNG - 211.3 ko

Black Spiral (1969)


PROGRAMME 1 : Black Films
samedi 12 octobre, 19h00, Pavillon Judith-Jasmin (annexe, ex-ONF)

Au milieu des années 60, Aldo Tambellini choisit de porter l’expressionisme abstrait de ses tableaux et la matérialité des ses sculptures sur la pellicule. En 4 ans environ il réalise une série de films en 16 mm qui se focalisent sur le concept de “noir” - certains peints à l’encre de Chine, d’autres réalisés avec des techniques mixtes -, où le trait pictural sur le celluloïd fusionne avec la recherche sonore de l’artiste. Ces films le pousseront vers une pratique expérimentale du medium télé et vers l’élargissement du dispositif cinématographique vers des formes immersives de contamination des médias.

Black is (1965, 3 min, 16mm, n&b, sonore) / Blackout (1965, 9 min, 16mm, n&b, sonore) / Black plus X (1966, 9 min, 16mm, n&b, sonore) / Black Trip (1965, 4 min, 16mm, n&b, sonore) / Black Trip 2 (1967, 3 min, 16mm, n&b, sonore) / Moonblack (1969, 15 min, 16mm, n&b, sonore) / Black TV (1968, 10 min, 2x16mm, n&b, sonore) / Sun Black (1965-68, 5 min, 16mm, n&b, muet) / Black ’67 (1965-68, 6 min, 16mm, n&b, muet) / Black Spiral (Television sculpture from “TV as a Creative Medium” Show at Howard Wise Gallery, May 1969) (1969, 16 min, 2x16mm, n&b et couleur, muet)

PNG - 104.7 ko

Black Plus X (1966)

PNG - 139.3 ko

Black Trip (1965)

PNG - 590.6 ko

Black TV (1968)

PROGRAMME 2 : Black TV
dimanche 13 octobre, 17h, pavillon Judith-Jasmin (annexe, ex-ONF)

Avec l’introduction du système du vidéo-enregistrement Portapak, Tambellini adjoint à la Bolex 16mm un nouveau dispositif de captation. Si dans ses premiers films les procédés picturaux et la composition sculpturale se liaient aux techniques du cinéma expérimental, avec les œuvres cathodiques la dimension esthétique de l’image télévisée se perd dans l’apparat électronique qui la génère, modifié par l’artiste au moyen d’un système d’aimants et d’un oscilloscope. Ce programme regroupe une sélection de ses videos, une performance multimedia sur l’interation enfance-art (un theme dominant du travail d’Aldo Tambellini) et la première «  broadcast performance », réalisée en 1968 à Cologne avec Otto Piene (avec qui il avait établi le Black Gate Theater).

Interview Black Gate Theatre ABC TV Dec 21 1967 (1967, 2 min, DVD, n&b, sonore) / Black Video I (extraits) (1966, 5 min, DVD, n&b, sonore) / Black Video II (extraits) (1966, 10 min, DVD, n&b, sonore) / Black (1969, 5 min, DVD, n&b, sonore) / Black Gate Cologne (Otto Piene and Aldo Tambellini), 1968, 47 min (on DVD), n&b, sonore

JPEG - 38 ko

Black Gate Cologne (1969)

PNG - 220.7 ko

Aldo Tambellini armé d’une caméra vidéo Portapak.

PNG - 238.6 ko

Moondial (performance, 1965)

PERFORMANCES
lundi 14 octobre, 19h30, Agora du Coeur des Sciences de l’UQAM

Présentée pour la première fois en 1966 à New York, Moondial est une performance pour projecteur 16mm, danseur, musicien et 2 carousels à diapositives. Il s’agit de l’une des nombreuses performances “intermedia” que Tambellini réalise dans les années 60 et 70 et à travers lesquels il a déployé le champ de ses obsessions créatrices (le “noir”, la spirale, le croisement des médias et l’improvisation). La présentation de Moondial sera suivie d’une performance musicale en direct sur des matériaux bruts, non montés, retrouvés dans les archives Tambellini au Harvard Film Archive.

Moondial (1965, 25 min, 1 danseuse (Sophia Gaspard) + 1 batteur (Anthony Pageot) + projection 16mm + 2 carousels à diapositives

Suivi de

Films inédits (16mm sur HD) avec accompagnement musical en direct de Steve Bates et Marc-Alexandre Reinhardt (25 min)

PNG - 276.9 ko

Black is (1965)

Ce programme a été réalisé par Pia Bolognesi et Giulio Bursi, en collaboration avec André Habib et grâce à l’aimable participation du Harvard Film Archive. Les programmes de la revue Hors champ sont réalisés grâce au soutien du Conseil des arts de Montréal.

PNG - 304.6 ko

Aldo Tambellini

Recherche

Mots-clés

Mots-clés liés a cet article:

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Contagion

    L’ESTHÉTIQUE DU DÉTOURNEMENT ET DE L’APESANTEUR

    On le sait, il y a trop d’images. Mais l’on s’entend généralement assez mal lorsque vient le moment — plutôt rare |— de se risquer à une définition de ce que seraient ces images en trop, par exemple en cherchant à déterminer si elles participent ou non à ce spectacle généralisé qu’annonçait Guy Debord il y a déjà plus de quarante ans....

  • Entretien avec Rodrigue Jean et Mathieu Bouchard-Malo

    LA POÉSIE DU VIVANT

    Rodrigue Jean occupe une place absolument singulière dans le paysage cinématographique québécois. D’origine acadienne, mais vivant à Montréal depuis plusieurs années, Jean aboutit au cinéma après avoir été chorégraphe, dans les années 90. Ses longs métrages de fiction, Full Blast, Yellowknife, Lost Song, ainsi que ses documentaires L’extrême frontière et Hommes à louer composent un œuvre d’une rigueur extrême, révélant une « poésie du vivant » qui transite par des situations-limites, un refus du psychologisme et des typologies si communes dans notre cinéma.

  • Jean-François Lesage

    Un amour d’été

Nouvelles et liens

ISSN 1712-9567
copyright 2015

OffScreen       Conseil des arts du Canada   iWeb Technologies   Conseil des arts de Montréal