Hors Champ

septembre/octobre 2017

LES « DÉCOUVERTES » 2010 DE L’ÉQUIPE DE LA REVUE HORS CHAMP

par la rédaction
18 janvier 2011

En guise de vœux, voici une liste des « découvertes » faites en 2010 par les membres de l’équipe de Hors champ. À l’image de notre revue, qui n’est pas un magazine critique tenu de couvrir l’actualité cinématographique, ces palmarès ne concernent pas forcément les films sortis en salle cette année, mais plutôt les grandes découvertes – toutes catégories confondues, vues en salle ou en dvd – des rédacteurs. Ces « Top 10 » (parfois un peu plus) dressent la liste des films marquants vus en 2010, mais qui peuvent avoir été réalisés à une autre époque. Voici ces films qui s’ajoutent à nos panthéons cinéphiliques, et dont nous souhaitons partager la découverte avec les lecteurs.



Serge Abiaad
Dernier maquis (Rabah Ameur-Zaimeche, 2008)
Les anges du péché (Robert Bresson, 1943)
Death and the Compass (Alex Cox, 1992)
Une partie de plaisir (Claude Chabrol, 1974)
Tant qu’on a la santé (Pierre Etaix, 1969)
Edvard Munch (Peter Watkins, 1974)
Scarecrow (Jerry Schatzberg, 1973)
Wise Blood (John Huston, 1979)
Pigs and Battleships (Sohei Imamura, 1960)
House (Nobuhiko Obayashi, 1977)
Mentions très honorables :
The Music Lovers (Ken Russell, 1971)
Leave Her to Heaven (John Stahl, 1945)
Merry Christmas Mr. Lawrence (Nagisa Oshima, 1983)
The Ballad of Cable Hogue (Sam Peckinpah, 1971)
Make way for Tomorrow (Leo MacCarey, 1937)

Pierre Barrette
Inception (Christopher Nolan, 2010)
Curling (Denis Côté, 2010)
En terrains connus (Stéphane Lafleur, 2010) - visionnement de presse.
True Grit (Joel & Ethan Coen, 2010)
The Social Network (David Fincher, 2010)
Dans ses yeux (Juan José Campanella, 2009)
Shutter Island (Martin Scorsese, 2010)
Un prophète (Jacques Audiard, 2009)
Winter’s bone (Debra Granik, 2010)
High plains Drifter (Clint Eastwood, 1973) - redécouvert !

Apolline Caron-Ottavi
Sortis en 2010 :
Another Year (Mike Leigh, 2010)
Des Hommes et des Dieux (Xavier Beauvois, 2010)
Poetry (Lee Chang-dong, 2010)
Le Quattro Volte (Michelangelo Frammartino, 2010)
Vincere (Marco Bellocchio, 2009)
Avant 2010 :
Day Tripper, Homéo, Chromo Sud (Étienne O’Leary, 1966, 1967, 1968)
Dersu Uzala (Akira Kurosawa, 1975)
L’humanité (Bruno Dumont, 1999)
Martha (Rainer W. Fassbinder, 1973)
Some Came Running (Vincente Minnelli, 1958)
Et aussi :
Le dernier des hommes (F. W. Murnau, 1924)
Le grand amour et Yoyo (Pierre Étaix, 1965, 1969)
Mother (Bong Joon-ho, 2009)
Lola (Brillante Mendoza, 2009)
Uncle Boonmee who can recall his past lives (Apichatpong Weerasethakul, 2010)

Simon Galiero
L’Ascension (Larisa Shepitko, 1977)
Bar salon (André Forcier, 1974)
Éclairage intime (Ivan Passer, 1965)
Hell’s Hinges (Charles Swickard & William S. Hart, 1916)
The Light Ahead (Henry Felt & Edgar D. Ulmer, 1939)
Le manuscrit trouvé à Saragosse (Wojciech Has, 1965)
Nazarin (Luis Bunuel, 1959)
On the Bowery (Lionel Rogosin, 1957)
Remorques(Jean Grémillon, 1941)
Rysopis (Jerzy Skolimowski, 1965)
Autres mentions :
Apache drums (Hugo Fregonese, 1951)
Banditi a Orgosolo (Vittorio De Seta, 1960)
Black Narcissus (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1941)
Hanyo (Ki-young Kim, 1960)
Heroes for sale (William Wellman, 1933)
Hommage à un homme fatigué (Masaki Kobayashi, 1968)
Idi i Smotri (Elem Klimov, 1985)
Night train to Munich (Carol Reed, 1940)
The Tall Target (Anthony Mann, 1951)
You will meet a tall dark stranger (Woody Allen, 2010)

Antoine Godin
The Shout (Jerzy Skolimowski, 1978)
Bullets Over Broadway (Woody Allen, 1994)
Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Le Miroir (Andreï Tarkovski, 1975)
Le Mystère des roches de Kador (Léonce Perret, 1912)
Duel in the Sun (King Vidor, 1946)
The Tall T (Budd Boetticher, 1957) (en fait tous les Boetticher que j’ai vus)
Le chant du Styrène (Alain Resnais, 1958)
Nazarin (Luis Bunuel, 1959) (pour choisir le moins populaire)
Homéo, Chromo Sud (Étienne O’Leary, 1967, 1968)

André Habib
Yoyo (Pierre Étaix, 1965)
Oncle Boonmee who can recall his past lives (Apichatpong Weeresethakul, 2010)
Hadewijch (Bruno Dumont, 2010)
Epopee.me (série de films Web sous la direction de Rodrigue Jean, 2010)
The Ditch (Wang Bing, 2010)
Ruhr (James Benning, 2009)
Mad Men (Matthew Weiner) (saison 3 en particulier)
Films inédits de Pierre Clémenti (vus à Views from the Avant-Garde, NY, 2010)
Day Tripper, Homéo, Chromo Sud (Étienne O’Leary, 1966, 1967, 1968)
La danse - Le Ballet de l’opéra de Paris (Frederick Wiseman, 2009)

Nicolas Renaud
Chronique d’un amour (Cronaca di un amore) (Michelangelo Antonioni, 1950)
Vandémiaire (Louis Feuillade, 1919)
The Swamp (La Ciénaga) (Lucrecia Martel, 2001)
No Man is an Island (Ei kukaan ole saari) (Sonja Lindén, 2006)
Le soupirant (Pierre Étaix, 1962)
Rupture (Pierre Étaix, 1961)
Whatever Works (Woody Allen, 2009)
Alone in the Wilderness (Dick Proenneke, Bob Swerer, 2003)*
Boxing Gym (Frederick Wiseman, 2010)*
The Wild Parrots of Telegraph Hill (Judy Irving, 2005)*
* La découverte de ces trois films et de nombreux autres témoigne du rôle important de PBS (réseau public américain) pour la diffusion et le financement du documentaire indépendant aux États-Unis.


JPEG - 42.8 ko

Yoyo, Pierre Étaix, 1964.

Recherche

Mots-clés

Mots-clés liés a cet article:

Autres groupes de mots-clés

Nouvelles et liens

ISSN 1712-9567
copyright 2015

OffScreen       Conseil des arts du Canada   iWeb Technologies   Conseil des arts de Montréal