logo Hors Champ  
Sommaire       Abonnement       Cinéma       Brèves       Liens       Courrier
  Archives Médias et Société
Les Barbares
Multi
30 septembre 2001
"...L'acte est d'une barbarie sans nom. À l'annonce de la destruction du World Trade Center, l'émotion à été réellement ressentie par tous, traversée par l'impression diffuse que l'Occident allait à sa perte. Devant de telles actions, rassurante est la pensée que ces actes naissent de l'inhumanité, que leurs auteurs sont en dehors de l'Humanité, que l'homme des droits de l'Homme est ici, dans nos démocraties occidentales. Puis, rapidement, nous sommes dépassés par la machine médiatique. Cette émotion authentique, voyant en direct des milliers de vies disparaître brutalement en quelques secondes, nous fut volée..."

Manifestations anti mondialisation
par Nicolas Renaud
30 septembre 2001
"...Avons-nous besoin d'en dire davantage sur le phénomène des manifestations anti-mondialisation, du déploiement des forces policières qui y répondent et du spectacle médiatique qui s'en nourrit ? Après Seattle, les événements de Québec, Suède, Italie et bien d'autres ont saturé les médias d'information, mais malgré tout ce qu'on montre, plus que jamais on constate que voir n'est pas comprendre (Ignacio Ramonet). Le discours critique a semblé faire de grands pas, à certains moments, pouvant dissiper un peu du brouillard qui entoure les réels enjeux des accords internationaux en cause et incliner beaucoup plus de gens à une certaine réserve envers les médias..."

Complicité néo-libérale
par Simon Galiero
30 septembre 2001
"...C'est lorsque la droiture de l'image se dérobe aux bases de la raison que le pire surgit dans l'analyse journalistique des grands réseaux, qui fit preuve, comme à l'habitude, d'une absence totale de mise en contexte réfléchie et étudiée. Et ce autant dans le suivi du discours des organisateurs du Sommet que dans celui de la contestation. Encore une fois il s'agissait de pointer les micros et d'offrir une présention affable et sans relief. Et lorsque les journalistes affichèrent leur présence au Sommet des Peuples quelques jours avant le Sommet des Amériques, on pouvait sentir une vanité latente quant au fait que l'on se penchait "avec la même attention" sur le discours contestataire que sur le discours officiel..."

Médias et démocratie du confort : tous et toutes sauf les autres
par Nicolas Renaud
01 avril 2001
"...Bien sûr en publicité il n'est pas nécessaire d'être cohérent au regard de la société, le message est autonome et les mots, aussi calculés soient-ils, n'ont pas à signifier ce qu'ils signifient. Sinon il faudrait que nos dynamiques diplômés de marketing et des communications, qui remplissent ainsi nos écrans de leurs illuminations philosophiques, soient présents dans tout forum et groupe de travail sur notre système social, pour aider à développer cette nouvelle idéologie selon laquelle la classe moyenne et les classes plus riches forment le groupe "tous", ce qui devrait mener à un système parfait, puisqu'on pourra déterminer toutes les bonnes choses auxquelles tous ont droit..."

Publicité : tendresse et dressage
par Nicolas Renaud
28 février 2001
"...Voir la publicité et y soustraire son consentement dépasse la réaction d'humeur, l'agacement de ses jeux de mots abrutissants ou l'occasionelle appréciation d'un trait d'esprit ou d'une image. On ne cesse pas non plus d'être concerné simplement en se croyant invulnérable à la sommation de consommer. C'est là que se tracent malentendus et limites du débat populaire. Ultimement, la question est de voir la fonction sociale et symbolique de la publicité (parce qu'elle n'est pas strictement économique), en notant les traits de son "caractère", les orientations générales de sa forme et de ses messages, ainsi d'entrevoir où s'y plonge "l'inconscient du groupe" pour que se perpétue sa normalisation..."

Information médiatique : le droit de savoir
par Simon Galiero
28 février 2001
"...Sous ce couvert d'information objective, les "grands" médias ne transmettent pas au public un contenu soucieux d'une vérité la plus proche des faits, ils deviennent simplement les porte-voix de l'information qu'on leur donne. Il en est ainsi surtout en politique, les journalistes se contentant le plus souvent aujourd'hui de tendre leurs micros vers les attachés de presse et de présenter un résumé de leurs propos au bulletin de nouvelles. Si on remettait en cause la pertinence de cette façon de faire, ils s'en défendraient probablement en affirmant que si un dirigeant politique d'importance fait l'annonce d'une conférence de presse, le public a le droit de savoir..."

Le refrain du nationalisme ou l'émotion canadienne
par Frédérick Pelletier
28 février 2001
"...Ainsi, entre de superbes images de nos mythiques grands espaces et de la majestueuse faune qui s'y reproduit, nous sont présentés des autochtones du Canada culturellement émancipés s'agitant dans cette nature pure comme au premier jour. Sous le regard d'enfants canadiens sortis d'une pub "Toutes couleurs unies" de Benetton, nos casques bleus braillent - au ralenti, pour bien souligner l'intensité émotive et l'horreur du monde extérieur - devant des éclopés et autres enfants qui nous font dire "qu'on est donc bien ici, au Canada !"..."

Prélude télévisé au Sommet des Amériques : Radio-Canada et la diversion méthodique
par Nicolas Renaud
17 avril 2001
"...Sans recherche et mise en perspective de la part des journalistes, il est possible de laisser des gens s'exprimer brièvement, mais jamais leurs idées ne sont-elles éclairées pour leur pertinence à l'état réel des choses. Il s'agit plutôt de les attribuer aux différents groupes comme étant les "couleurs" de leurs équipes respectives, engagées dans un match de ping-pong organisé par la télévision elle-même.(...) Mais pour le spectateur moyen (...), on s'entendra pour dire que des formules comme "la mondialisation est néfaste, agrandit l'écart entre riches et pauvres" etc., sont aussi générales, spéculatives et vides que "la mondialisation est inévitable, c'est pour le bien de tous"..."

Éditorial : l'intelligence du mal
par Nicolas Renaud
04 janvier 2001
"...Le contrôle de l'opinion, l'infiltration de la logique économique dans toutes les sphères de la vie et des décisions politiques, l'expansion de la publicité dans tous les lieux et dans tout le champ de la perception, la dégradation du langage à la télévision et à la radio, l'instrumentalisation commerciale de la science et du corps, le désastre écologique, la montée de répression policière, etc. Ce sont des faits qui participent d'une bêtise qui grandit à vue d'oeil, et qui a besoin des médias pour être gérée et soutenable au regard du plus grand nombre..."

Colin Powell : coqueluche des médias américains et tueur de "gooks"
par Nicolas Renaud
04 janvier 2001
"...Le gouvernement canadien a félicité George W. Bush pour la nomination du Général Colin Powell comme secrétaire d'État américain. Bush le qualifie de "héro américain", qui fait preuve "d'un sens militaire du devoir et de l'honneur". Lorsque ailleurs dans le monde on constitue des gouvernements militaires, on crie au régime tyranique, mais en Amérique, on se réjouit d'un geste responsable et garant de la "paix"..."

Bush : une esquisse phrénologique
par Nicolas Renaud
04 janvier 2001
"...Nous avons tous été bien éduqués à la règle qui proscrit de juger selon les apparences : personnes, lieux et situations ; soit, il faut repentir des perceptions biaisées et sombres ségrégationnismes. Tout de même, le monde des apparences donne ses signes à interpréter, et dans combien de situations s'entend-t-on à dire : "ça se lit sur son visage"..."

Entretien avec Sylvie Groulx
par Simon Galiero
11 mars 2000
"...aux États-Unis, dans l'ensemble, ce qui se passe à l'extérieur est le dernier des soucis des gens que je rencontrais. Et ils ont tendance à dire que si leurs films marchent c'est parce que le public les aime et c'est tout. Et ils ne sont très souvent même pas au courant quand on leur parle des interventions de Jack Valenti, pour eux ce n'est qu'une vieille statue qui traîne, ils ne savent pas qu'il passe l'année à parcourir le monde pour empêcher les gens de voter des lois de soutien..."

Le syndrôme du rêve canadien
par Nicolas Renaud
10 février 2000
"...Nous sommes donc sur la voie dangereuse d'une expansion culturelle cachant mal son indexation à un agenda politique d'une part préoccupé par la promotion de l'unité nationale et découlant du malaise même de sa boîteuse et éternelle recherche d'identité, et d'autre part incapable de se positionner par rapport à l'impérialisme culturel et économique des États-Unis..."

Star Wars : réflexions sur l'hystérie
par Nicolas Renaud
03 juin 1999
"Hystérie propre à la démesure de notre culture de masse et de ses idoles, enrobage du vide comme stéroïde de la fascination, dont l'objet n'a peut-être pas pour l'individu autant d'importance que le besoin d'appartenir au conscensus, d'être dans le coup, de ne pas être à l'écart de ce dont tout le monde parle, ou plutôt de ce dont on les fait parler"

 

UNE LISTE COMPLÈTE DES ARCHIVES SERA BIENTÔT DISPONIBLE

 

Sommaire       Abonnement       Cinéma       Brèves       Liens       Courrier